1A Illustration.jpg

Publié le 22 Octobre 2021

Optimiser la production de protéine animale pour un monde meilleur

Il existe de multiples opinions sur la façon d’optimiser la chaîne d’approvisionnement des protéines animales, mais remettons d’abord les choses en perspective. Aujourd'hui, le secteur de l'élevage emploie 1,3 milliard de personnes selon la FAO. Environ un milliard de personnes parmi les plus pauvres du monde dépendent des animaux pour leur alimentation, leurs revenus, leur transport, leur statut social et leur sécurité financière.

Par ailleurs, la demande mondiale de viande et d'œufs augmente rapidement, sous l'effet de la hausse des revenus, de la croissance démographique et de l'urbanisation. L'élevage a un impact considérable sur l'environnement. Le secteur est-il capable d'intensifier et d'industrialiser la production animale de manière durable et de nourrir le monde ?

Intensification de l’agriculture, une bonne ou mauvaise idée ?

Depuis des décennies, la croissance de la production de protéines animales provient de systèmes de production intensifs. Nous sommes passés, comme d'autres pays actuellement, d’une agriculture extensive à des systèmes d’agriculture intensive. Une voie éprouvée vers une amélioration du rendement par animal, une réduction du taux de conversion alimentaire, des zones de production concentrées, de grandes exploitations et une sélection spécialisée. Plus d’intrants pour atteindre une meilleure productivité et ainsi fournir au monde une protéine animale abordable et nutritive.

L'intensification semble à première vue une méthode efficace pour résoudre le défi alimentaire mondial, mais une partie croissante de la population pense que les exploitations biologiques extensives constituent une solution plus durable. Une étude récente évaluant les performances des deux systèmes en matière de durabilité a conclu que les systèmes intensifs sont plus performants que les systèmes extensifs. Cette étude a utilisé la méthode d'évaluation RISE (Response-Inducing Sustainability Evaluation) qui permet de mesurer et d’optimiser la durabilité d’une exploitation.

Cette méthode comprend 10 thèmes : utilisation des sols, élevage, utilisation des matériaux et protection de l'environnement, utilisation de l'eau, énergie et climat, biodiversité, conditions de travail, qualité de vie, viabilité économique et gestion de l'exploitation. Les exploitations biologiques ont obtenu des résultats positifs pour 7 des 10 thèmes, tandis que les exploitations conventionnelles se sont bien placées pour 9 des 10 thèmes. Quoi qu’il en soit, quel que soit le système, il existe des défis liés à la production animale qui doivent être relevés pour améliorer la durabilité.

Vers une production animale de précision

Bien que la méthode conventionnelle et l’intensification de l’agriculture montrent de bons résultats en termes de durabilité, l’introduction de nouvelles méthodes est essentielle pour atteindre un développement durable. Il existe encore de nombreuses façons inconnues d’améliorer la production animale. Les connaissances et les compétences ne cessent de s'améliorer et, avec l'automatisation de la collecte, du traitement et de l'analyse des données, la voie vers l'agriculture de précision est largement ouverte. Le nombre croissant d'outils conçus pour aider à la prise de décision dans les exploitations agricoles permettra de trouver les faiblesses de l'alimentation, de la gestion de l'exploitation, du bâtiment, des soins ciblés aux animaux, etc. et les moyens d'amélioration possibles. Cela nous permettra de mieux réduire l'erreur naturelle qui consiste à traiter des groupes d'animaux comme un tout plutôt que comme des animaux individuels.

En tant qu'entreprise de sélection, nous sommes étroitement impliqués dans le développement de méthodes de phénotypage de précision, en utilisant de nouvelles technologies qui permettent de suivre les individus en utilisant des combinaisons de capteurs. Permettant ainsi d’analyser les animaux par groupes dans nos sites de sélection et d'obtenir un phénotypage plus précis. La combinaison entre une alimentation, des soins, un bâtiment, un management et de la sélection de précision permettra à l’élevage de devenir un secteur plus durable. Nous commençons à peine à explorer toutes les options possibles.

HG Landcatch 3013.jpg

Piloter la valeur grâce à une sélection de précision

Une agriculture de précision pourra clairement stimuler la sélection de précision par le fait qu’elle sera digitalisée et permettra de comprendre comment les conditions locales et l’environnement affecte le potentiel génétique des animaux. Une meilleure compréhension de la composition de l’aliment et du climat local, de l’humidité, alliée à un meilleur pilotage du comportement social, mèneront à une nouvelle ère du progrès génétique.

Les fermes seront rapidement équipées de capteurs en tous genres : de mouvement, infrarouges, de climat, etc., pour déterminer la santé et le bien-être d’animaux individuels. Lorsque nous serons capables de gérer les conditions pour créer un environnement optimal pour tous les animaux, nous pourrons alors augmenter la valeur de la production animale, mais également de valoriser pleinement un nombre croissant d’animaux. L'avenir s'annonce prometteur, car nous disposerons des outils nécessaires pour une sélection plus performante aujourd’hui, pour une vie meilleure demain.

Articles associés

, by
Comment la génétique peut-elle contribuer à une industrie socialement durable

L'agriculture, en particulier l'industrie des protéines animales, est confrontée à de nombreuses questions en ce qui concerne les préoccupations sociétales. Comment créons-nous le bon envir…

, by
Réduction du stress animal à l'échelle mondiale

Nous comprenons la complexité et l'expertise nécessaires pour gérer avec succès des fermes d’élevage dans le monde entier. La vie peut être stressante et, surtout avec l'impact du Covid-19,…

, by
Projet d’accès à une volaille durable en Afrique : un an après

Il y a près d'un an, nous avions annoncé le lancement d'un projet que nous sommes très fiers de diriger : le projet SAPPSA, qui a reçu une subvention pluriannuelle de la Fondation Bill &…