20090137_Hendrix Genetics_illustrations_2021_540x240_6C

Publié le 3 mai 2022

Relever ensemble les défis de l'élevage et de l'agriculture

La demande mondiale de denrées alimentaires et de protéines animales va augmenter de façon spectaculaire au cours des prochaines décennies. L'élevage et la transformation des animaux, qu'ils soient terrestres ou aquatiques, pour la production de nourriture deviendront de plus en plus difficiles. À la lumière de cette demande croissante de protéines animales issues d'élevage, certains défis devront être relevés par ce secteur. Dans cet article, nous aborderons le besoin de main-d'œuvre agricole qualifiée face à une industrie vieillissante.

Changement de vision sur le bien-être animal

Traditionnellement, on entendait par bien-être animal le respect des normes minimales acceptables pour les animaux d'élevage. Celles-ci étaient et sont déterminées par la législation, qui est censée fixer le standard minimal qu'une société est prête à accepter dans la production alimentaire. Toutefois, grâce aux recherches supplémentaires menées sur le bien-être des animaux au cours de la dernière décennie, l'industrie est en train de changer d'état d'esprit, passant de la réduction de la souffrance animale à l'amélioration du bien-être animal en matière de système d’élevage, de densité, de soins aux animaux, etc. Certains détaillants et autres systèmes d'accréditation, labels ou normes ont accéléré ce processus et placé la barre plus haut en matière de bien-être animal. À l'avenir, nous verrons davantage de systèmes adaptés pour inclure des mesures positives de bien-être animal, telles que la possibilité de se déplacer librement et de s'adapter au comportement naturel des animaux.

Le poids des difficultés liées au travail sur le bien-être animal

Pour les producteurs, il est difficile de trouver une bonne main d’œuvre à la ferme. La population humaine est de plus en plus urbaine, et donc moins de personnes ont les compétences ou l'intérêt pour travailler en agriculture. Les communautés urbaines sont peu sensibilisées au fait que l'élevage est une profession possible, et la main-d'œuvre agricole actuelle est vieillissante. De plus, il faut du temps pour développer et maintenir à long terme une main-d'œuvre hautement qualifiée et efficace qui prend soin des animaux.

Une étude à laquelle ont participé cinquante-huit experts du bétail d'élevage britannique a permis d'identifier plusieurs problèmes de travail qui affectent le bien-être général des animaux. Ceux-ci sont le manque de connaissances, de formation, de compétences ou d'expertise en matière de comportement et de bien-être animal, et l'accès limité aux soins vétérinaires.

Les taux de rotation élevés de la main-d'œuvre agricole exercent une pression sur la formation de base, limitant la capacité des nouveaux travailleurs à reconnaître un comportement normal, la douleur et d'autres problèmes de bien-être. Outre la reconnaissance du besoin de soins (vétérinaires), le temps de formation limité est l'une des causes de la réduction de la capacité à fournir des soins appropriés aux animaux, à poser un diagnostic correct et/ou à alerter un vétérinaire à temps.

Technicians in France

Changement dans les systèmes et dans la gestion

Bien que les exploitations plus grandes et plus intensives puissent être plus à même de maintenir une main-d'œuvre de qualité et stable, l'intensification et le grand nombre d'animaux peuvent accroître le stress animal (et humain) et la pression des maladies. Dans les systèmes de production commerciale modernes, les animaux sont souvent confinés dans des systèmes d’élevage qui limitent leur capacité à exprimer des comportements propres à leur espèce. Cela peut conduire à des comportements préjudiciables tels que les morsures de la queue ou le picage des plumes. Malheureusement, cela peut entraîner des blessures chez les animaux ou la nécessité d'une euthanasie. La décision d'euthanasier un animal reste très difficile à prendre. Il n'est pas évident de savoir quand euthanasier un animal malade ou blessé, malgré les politiques écrites. Encore une fois, il faut une formation approfondie du personnel aux protocoles d'euthanasie et des procédures claires pour rassurer le personnel afin de réduire la souffrance des animaux.

Par ailleurs, l'efficacité de la sélection animale crée de nouveaux défis pour les travailleurs agricoles. Par exemple, avec l'augmentation de la taille des portées dans l'élevage porcin, la mortalité des porcelets est parfois une préoccupation importante. Les travailleurs agricoles doivent avoir les compétences nécessaires pour s'occuper d'un grand nombre de porcelets, car le nombre de porcelets viables peut dépasser le nombre de tétines disponibles. C'est pourquoi l'utilisation de systèmes de truies nourrices, le sevrage précoce et fractionné et l'utilisation de systèmes d'élevage artificiel sont introduits dans une exploitation.

Enfin, et surtout, les questions de bien-être liées à la manipulation et au transport des animaux sont un problème. Les systèmes automatisés de plus grande taille permettent de ne pas manipuler les animaux ayant peu d'expérience du contact humain. Différents facteurs de risque sont importants selon le type et l'âge de l'animal en transit. Par exemple, le risque de fractures osseuses est plus élevé chez les poules en fin de ponte ; elles doivent être manipulées et attrapées en douceur avant le transport. Il en va de même pour les poussins, les porcelets et les poissons juvéniles.

D'une manière générale, la collecte, la manipulation et le chargement des animaux pour le transport sont toujours stressants pour les animaux. D'autres conditions de transport, comme la ventilation et le contrôle de la température, sont également très importantes et sont à l'origine d'accidents majeurs dans les chaînes de production animale.

Perspectives

Au cours des 30 prochaines années, la population de notre planète devrait augmenter de plus d'un tiers pour atteindre 9 à 10 milliards de personnes. On s'attend donc à un niveau plus élevé de protéines animales en termes de consommation de produits laitiers, de viande et de poisson par habitant en raison de l'augmentation des niveaux de richesse et de la tendance à la mondialisation. L'importance cruciale du système agricole mondial n'a jamais été aussi reconnue qu'aujourd'hui, car la demande de calories provenant de produits animaux devrait doubler au cours de cette période. Dans le même temps, le futur système de production alimentaire s'inscrit dans le cadre d'un débat croissant sur les pratiques durables en matière d'élevage et de systèmes d’élevage. Répondre aux exigences nutritionnelles de la chaîne alimentaire à mesure que la population mondiale s'accroît nécessitera des investissements importants dans une génétique de haute qualité ainsi qu'une meilleure formation du personnel agricole pour l'aider à fournir les meilleurs soins possibles aux animaux.

Articles associés

, by
Les animaux robustes nous aident à prospérer

Hendrix Genetics vous garantit que vous obtiendrez le meilleur de votre troupeau en vous fournissant une génétique animale de haute qualité. En conséquence, les éleveurs ont moins de pression pour gé…