20090137_Hendrix Genetics_illustrations_2021_540x240_1C.jpg

Publié le 24 Février 2021

Comment : Saisir la valeur réelle des protéines animales

La croissance démographique, l'augmentation des revenus, l'urbanisation et l'évolution des préférences en matière de protéines entraîneront une augmentation de la consommation de protéines animales au cours des prochaines décennies. Malgré la demande croissante, le secteur de l'élevage a subi des perturbations, ce qui a entraîné une faible rentabilité financière de ses efforts. De faibles rendements n'incitent pas fortement à investir dans des systèmes de production alimentaire plus durables. Au contraire, la consolidation pousse le secteur à se maintenir financièrement à flot. Une valeur plus élevée pour les protéines animales est une partie de la solution pour faire avancer la durabilité à une vitesse beaucoup plus élevée.

Comment pouvons-nous montrer la valeur réelle des protéines animales ?

Pourquoi les consommateurs ne voient-ils pas la valeur réelle des protéines animales ? Premièrement, la sensibilisation des consommateurs au prix réel des protéines animales repose sur les prix bas, utilisés, parfois avec abus, par les grands distributeurs pour attirer avec des promotions. L'ensemble du système des protéines animales repose depuis des années sur le principe du « coût en plus » (additionné au coût de production et à la marge), qui vise à garantir que la nourriture soit abordable pour éliminer la famine. Il n’existe aucune autre industrie où le coût total de production d'un litre de lait, d'un œuf, d'un kilogramme de viande n'est aussi transparent que dans l'agriculture. Le reste de la chaîne alimentaire, avec le consommateur à la fin, bénéficie de cette transparence ; il n'y a tout simplement aucune incitation à l'arrêter.

Un moyen d'augmenter le prix des protéines animales est de prendre des mesures réglementaires, mais au lieu de fixer des niveaux de prix décents, les aliments ont été subventionnés avec l'argent du gouvernement (local). Ou bien nous pourrions commencer à taxer la consommation de protéines animales et donner une partie de la taxe aux producteurs. Ainsi, ils pourraient investir dans des méthodes de production plus durables pour réduire les émissions ou augmenter le bien-être des animaux. Cela pourrait fonctionner, mais comment pouvons-nous nous mettre d'accord sur ce point au niveau mondial sans fermer les frontières nationales ou installer des droits d'importation pour maintenir des conditions de concurrence équitables ? Il n'y a pas de solution facile à ce problème.

Quelle valeur apporte un accès à une génétique avancée ?

L'introduction d'un système de prix équitables pour les protéines animales n'est pas à portée de main. Quels sont les autres problématiques que nous rencontrons et qui nous empêchent de résoudre le problème dans son ensemble ? De notre point de vue, et c'est facile à prouver, il s'agit de l'accès inadéquat du producteur à la génétique animale la plus adaptée. Il ne s'agit pas de se concentrer sur la production, mais de trouver la bonne génétique pour le bon environnement. Il n'y a pas de solution unique. Une progéniture qui doit être performante dans un type d'environnement différent de celui dans lequel les parents sont sélectionnés, pourrait conduire à des résultats surprenants, et pas dans le bon sens du terme. Les tests de performance des frères et sœurs ou de la descendance dans l'environnement dans lequel cette dernière est censée se développer sont nécessaires pour pouvoir offrir une génétique adaptée. Nous avons encore beaucoup à gagner pour permettre à chaque éleveur individuel d'avoir un animal qui correspond à son organisation. Une génétique adaptée réduit les pertes, améliore la productivité et augmente le résultat net.

Comment pouvons-nous réduire les déchets et arrêter de détruire la valeur ?

Des pertes à chaque étape du système de production de protéines animales influencent la valeur qu'une chaîne peut fournir comme résultat. Les inefficacités, les pertes au niveau de la production et le comportement des consommateurs jouent tous un rôle. Explorons les deux principaux facteurs qui contribuent à cette situation : les pertes animales et les inefficacités.

Les pertes d'animaux diffèrent selon les espèces ainsi que l'impact économique qui en résulte. Il existe de la mortalité animale, c’est une réalité, mais grâce à une plus grande précision dans la sélection, nous pouvons réduire cette mortalité de manière significative. Il s'agit de trouver un équilibre différent entre vos objectifs de sélection, mais il y a aussi beaucoup à gagner à améliorer les pratiques de gestion, à se concentrer davantage sur le comportement social des animaux et à améliorer les systèmes de production.

Même lorsqu'un animal survit, il est possible qu'il ait un potentiel génétique non réalisé en raison d'inefficacités majeures. Les jeunes animaux qui connaissent un bon départ, avec un bon poids et une bonne condition physique, obtiendront de meilleurs résultats dans la conversion alimentaire. Les animaux qui luttent contre les maladies ne se développeront pas aussi bien, n’auront pas d’aussi bonnes performances que les animaux plus forts et plus résistants. Cela ne représente que la partie émergée de l'iceberg, mais si l'on se concentre davantage sur la réduction des pertes et la résolution des inefficacités, on obtiendra une grande partie de la solution pour une meilleure valorisation des protéines animales.

Il n'est pas facile de déterminer la valeur réelle des protéines animales. Mais prendre un bon départ avec une génétique de haute qualité et adaptée peut faire une énorme différence pour vous apporter de la valeur, ainsi qu’au reste de la chaîne alimentaire.

Articles associés

, by
Vers une nouvelle ère d’excellence avec une nouvelle équipe de Direction

Accueillir le changement est une part importante de la réussite d’une organisation. Avec notre responsabilité de contribuer à résoudre le défi alimentaire mondiale, nous souhaitons assurer le succès …

, by
Tout s'améliore avec des animaux plus résistants

Les animaux robustes ont la capacité de s'adapter à des changements soudains, tout en surmontant le déséquilibre et la maladie. Tous les artisans vous le diront : « Lorsqu'on dispose des bo…

, by
Améliorer la sélection animale des crevettes, l'Équateur en tête avec la première opération stratégique de sélection de crevettes

Hendrix Genetics entame le premier cycle de production durable de crevettes en Équateur dans une opération stratégique de sélection de crevettes à la pointe de la technologie. L'écloserie Macrob…